Red Dead Redemption

A la fin du XIXème siècle, John Marston, un hors-la-loi à la retraite, est condamné à pourchasser ses ex confrères de gang.

Suite de Red Dead Revolver sorti 6 ans plus tôt, Red Dead Redemption nous emmène dans l'ouest américain, à la frontière mexicaine. John Marston est un ancien desperado, rangé. Avec femmes et enfants. A cet époque, l'état fédéral des états unis entend mettre de l'ordre dans ces contrées sauvages. C'est ainsi que des agents fédéraux capturent la femme et les enfants de Marston. Il doit alors partir pour mettre hord d'état de nuire ses anciens accolytes, en échange de quoi il retrouvera sa petite famille.

Red Dead Redemption

Rockstar signe ici un nouveau chef d'oeuvre. RDR utilise le même couple de moteurs que Grand Thieft Auto IV, Rage et Euphoria. Il les pousse cependant beaucoup plus loin que GTA IV. Les paysages sont absolument splendides. Et si Liberty City regorgeait de détails, la Sierra Nevada, le Rio Grande et j'en passe, en fourmillent encore plus. Un écosystème crédible a été créé par les développeurs : biches, lapins, coyotes, aigles, vautours, chevaux sauvages, bisons, etc... auront un comportement crédible. D'ailleurs, vous pourrez chasser les animaux sauvages, les dépecer, et en revendre les morceaux intéressants. Tout comme vous pourrez capturer et dresser des chevaux sauvages.

Parlons des chevaux : En tant que cavalier solitaire, vous aurez à vous déplacer énormément à cheval. Là aussi, le niveau de détail dans la gestion de l'animal est bluffant : une touche servira à serrer les jambes/talonner, une autre à tirer sur les rènes. On n'a vraiment pas l'impression de conduire un cheval comme une voiture, ou de le bouger comme le héros. Très bon ! Et c'est un cavalier qui vous le dit ! Sinon, vous pourrez aussi empreinter trains, diligences, charriots...

La vie économique n'est pas en reste : commerçants, artisans, docteurs, tables de jeu (poker, etc), émaillent les villes où vous aurez à évoluer...

L'ambiance sonore est peut-être le point le plus impressionnant du jeu. C'est simple, les musiques sont indubitablement du niveau de la bande son d'un grand film. Les effets sonores ne sont pas en reste, avec une ambiance particulièrement travaillée, où que l'on soit, quoi que l'on fasse. Les dialogues, en anglais sous-titré français, sont très bien interprétés aussi.

Je ne m'étendrai pas sur la partie multijoueur, ne l'ayant pas encore essayé. Sâchez toutefois que vous pourrez jouer jusqu'à 16 joueurs en multi. De quoi bien s'amuser.

Red Dead Redemption est donc un hit que je recommande chaudement aux possesseurs de Playstation 3 et de XBox 360. Le jeu est sorti depuis le vendredi 21 mai 2010.

MagicSim

Cet article m'a apporté quelque chose :

 
Une question, une remarque ?

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour participer, c'est gratuit !

Inscription Zatras